Levées de fonds juin 2015

Le mois des records, l’appétit des corporate et les rocket parcours

C’est vrai sortir le bilan de juin fin aout, c’est un peu extrême, c’est un record, comme le mois de juin en matière de levée de fonds. On casse tous les records, montant levé, ticket moyen, nombre de levées. Le mois de juin est un mois d’annonce évidemment avant les vacances et il y a eu 3 levées assez exceptionnelles avec OuicarActility et Aledia. Et il faut souligner que ces trois deals sont opérés principalement par des industriels ou de vrais fonds de corporate venture. Les corporate ont la conscience aigue qu’une organisation à taille inhumaine ne peux plus produire d’innovation. On ne peux que faire semblant de demander à ses salariés malins de mobiliser leur énergie dans la création alors qu’à investissement équivalent la politique est bien plus efficace pour progresser dans une structure. Il est donc raisonnable et lucide d’investir dans les startups pour les corporate qui veulent innover.

Ce mois est aussi la consécration de plusieurs startups au parcours fulgurant avec en moins de 2 ou 3 ans : traction locale, internationalisation et levée avec fonds étrangers : c’est le cas pour La ruche qui dit oui et son modèle de distribution disruptif et équitable, Sketchfab et sa révolution des contenus 3D avec une accélération US chez Techstar, Snips et son étonnante levée international très early stage pour une startup française et enfin  Squadrone system qui s’était fait connaitre outre atlantique grâce à une belle campagne kickstarter.

Le Tableau

Nous avons ce mois, 43 deals (voir le scope de l’étude plus bas) pour un montant total de près de 157,5 M€. Le ticket moyen est 3 fois supérieur à la moyenne : 3,6 M€ (1,2 M€ correspond à la moyenne observée dans ces études sur les 12 derniers mois glissant). 

Les sources sont là : Ouicar, La ruche qui dit oui, Cheerz, Scallog, Actility, Sketchfab, Snips, Apix Analytics, Habiteo, Reputation VIP, OnOff Telecom, Open Ocean, Echy, Keycoopt, Moncaviste à la maison, Payintech, Bulldoz Air, Aircall, Patatam, Ouistock, Bibelib, Mobile Angelo, Playground, Earlybirds, Ownpage, Librinova, Nubio, Yoopies, Frizbiz, Aledia, Exagan, Vogo Sport, Yomoni, Squadrone system, Bioserenity, Wingit, Robocath, Somhome, Mill, My tailor is free, semeubler.com, Theatre in paris, Cours center.

Les charts

Alors, c’est le mois de l’explosion des industriels en montant et en nombre de deals, totalement atypique. Les fonds sont toujours largement présents comme depuis le début de l’année.  Le tickets moyen des BA est stable par rapport à la moyenne 2014 (établie sur les 7 derniers mois 2014) 0,62 en juin 2015 vs 0,68 en moyenne 2014, et forte hausse pour Fonds+BA 2,12 vs 1,4 et pour les fonds : 2,73 vs 1,57.

La répartition Amorçage, Risque, Risque-Dev (en nombre de deals) est de 37%, 43%, 9%, on est dans la moyenne en amorçage et un peu au dessus en risque. Dans l’amorçage, les BA sont impliqués dans 45% des deals en dessous de la moyenne 2014 (69%).

Le B2B est en baisse à 37% et la sharing economy se maintient bien de mois en mois avec 10% des deals. Les objets connectés n’ont jamais été aussi présent avec 10% des deals. Le E-commerce maintient son retour dans le deuxième trismestre avec 10% des deals, après 2 mois d’absence en janvier et février 2015.

Podium des investisseurs actifs

 

Etonnamment, malgré le nombre de deals, il y a peu de fonds qui se distinguent. Serena, avec son nouveau fonds pointe son nez dans l’investissement venture, Cap Decisif poursuit ses investissements réguliers et Rhone Alpes Création confirme son activité dans l’amorçage. Il faut noter qu’il y a toujours un décalage entre les annonces des levées et le closing. Par exemple ce mois Starquest a été très très actifs mais n’a pas encore annoncé une seule levée. Les annonces vont suivre dans les mois à venir…

Scope de l’étude

Analyse subjective des levées de fonds technos et web annoncées en mars 2015. Nous ne sommes pas exhaustifs volontairement : on ne prend en compte que les levées supérieures à 100k€ communiquées dans les média, je n’intègre pas les biotech pures (mais les med-tech si), les levées cap-dev (CA>3M€) et les levées très loin de la techno. Nous nous intéressons quasi exclusivement aux startups françaises. Les levées sont triées par stade d’avancement de la start-up selon la typologie suivante :

  • Amorçage : produit en phase de développement, jusqu’au début de sa commercialisation – Lettre A dans le tableau
  • Capital risque : début de commercialisation jusqu’à 1 M€ de CA environ – Lettre R dans le tableau
  • Capital risque-développement : CA compris entre 1 et 3 M€ – Lettres R-D dans le tableau
0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *